[Interview] MUZIKAZIA, le nouveau site de streaming audio pop asiatique !

Par  |  1 Commentaire

C’est officiel, après la webradio Asia Is One qui permet un accès à des titres Vpop, Jpop, Kpop ou encore Tpop, un nouveau projet pour promouvoir la musique asiatique à été dévoilé : Muzikazia ! Il s’agira du premier site de streaming audio dédié à la musique asiatique. Son créateur, Olivier Saboureau, a accepté de nous en dire un peu plus sur ce nouveau projet qui sera disponible dès le 13 Septembre.

 

logo convention muzikazia moyen

 

Bonjour, pourriez-vous vous présenter à nos internautes ?

Je m’appelle Olivier Saboureau, j’ai 31 ans et je suis le créateur et le directeur du projet Muzikazia. Je suis aussi le fondateur de Asia Is One, qui est axé sur la musique asiatique de façon générale.

 

D’où vous est venu votre passion pour la culture asiatique, plus particulièrement la musique ?

J’étais très jeune quand j’ai découvert la musique Enka (musique traditionnelle japonaise de l’ère Showa) dans les années 90. Un ami de mon père m’a offert un enregistrement qu’il avait rapporté d’un de ses voyages. Il est vrai qu’à cette époque-là il était très difficile de se procurer de la musique asiatique en France, il n’y avait pas internet et les boutiques d’import-export coûtaient une fortune. Donc pendant quelques années je n’ai pas réécouté de musique asiatique, et c’est au milieu des années 2005 que j’ai découvert la musique japonaise. Au passage c’est à la même époque que j’ai découvert la musique coréenne avec Fin.K.L (girlsband de la 1ère génération). A l’époque il y avait aussi les S.E.S et les H.O.T .

 

Pourquoi avoir décidé de promouvoir cette culture en lançant Asia Is One en 2011 ?

A l’époque j’écoutais pas mal de webradios qui commençaient à émerger et notamment les musiques coréennes et japonaises. Mais ces radios ne diffusaient en majorité que des titres connus et peu d’artistes amateurs. Ces radios ne se concentraient que sur des hits et il y avait peu de découvertes musicales… En lançant Asia Is One, j’ai voulu vraiment ouvrir les connaissances aux fans qui me suivaient et c’est pour ça d’ailleurs que j’ai créé plusieurs webradios. Il y en avait environ une demie douzaine, notamment les musiques coréennes, vietnamiennes, thaïlandaises, chinoises… Mon équipe et moi avons voulu faire découvrir aux gens cette culture. Cela n’a pas toujours été facile, les gens ne nous ont pas pris au sérieux au début mais après quatre ans, ça commence à prendre. Mais c’est vrai qu’au début c’était très difficile d’essayer de faire découvrir cette musique, notamment la nouvelle génération avec tout ce qui était diffusé en 1995 jusque dans les années 2000 à peu près.

 

logo-Asia-Is-One

Aujourd’hui vous vous préparez au lancement de MUZIKAZIA le mois prochain… Dans quel état d’esprit êtes-vous face à la concrétisation de ce nouveau projet ?

Sincèrement, je suis à la fois très excité et très anxieux. Excité d’une part parce que Muzikazia est un projet auquel je tiens énormément, j’ai travaillé énormément dessus… ça faisait quand même sept ans que j’avais ce projet en tête, qui date d’avant Asia Is One mais je n’avais ni le compétences ni les capacités techniques et financières de le réaliser. C’est vrai que j’ai envie que le projet soit dévoilé au public assez rapidement, d’où la date assez proche de sortie (13 septembre). D’un autre coté je suis très anxieux étant donné que je ne sais pas du tout l’accueil qu’aura le public par rapport à ce projet, car même si nous avons de bons retours pour le moment, je suis quand même inquiet. Je n’ai vraiment pas envie de les décevoir en fait.

 

Muzikazia possédera un atout de taille, à savoir une grande diversité musicale (en plus d’un abonnement à 1 euro par mois). Quel regard portez-vous sur la musique vietnamienne, thaï ou chinoise, dont la popularité ne cesse de grandir chaque jour ?

Je suis très attentif au niveau de l’évolution de ces courants musicaux, ils ont énormément d’artistes prometteurs. Personnellement j’ai décidé d’intégrer ces styles à Muzikazia justement parce que je suis certains de ces artistes, comme KIMMESE (une rappeuse vietnamienne engagée). C’est vrai que j’ai actuellement un gros coup de cœur pour la musique thaïlandaise. Il y a des groupes comme Evo Nine et G-Twenty qui ont vraiment leur place sur la scène internationale.

 

g-20_22892
Le groupe ThaïPop G-Twenty

 

Quels sont les autres atouts de Muzikazia selon vous ?

La navigation du site est une de mes principales pré47cupations, car je pars du principe qu’il n’y a rien de plus désagréable que de chercher une musique sans la trouver. Cela a vraiment été ma hantise quand j’allais sur certains sites de streaming audio (pas forcément asiatique mais aussi internationale) ou il fallait chercher pendant des heures certains titres pour réussir à les avoir. Et j’ai voulu que le site de Muzikazia soit le plus intuitif possible, que ce soit pour les passionnés qui vont tout de suite trouver leurs artistes favoris, et d’un autre côté pour les utilisateurs occasionnels et leur permettre de découvrir de nouveaux artistes, en se laissant guider tout simplement.

 

Un petit mot pour les abonnés de AsieActu ?

Merci pour cette interview, merci de la lire. J’invite tout le monde à se rendre sur Muzikazia dont la sortie est prévue pour le 13 Septembre et j’espère que vous pourrez me donner des retours par rapport à ce site !

 

Merci à Olivier Saboureau pour avoir pris le temps de répondre à mes questions. Sachez que vous pourrez tenter votre chance sur Asie Actu pour gagner une des dix places pour un « abonnement découverte » pour profiter de Muzikazia !

Interview réalisée le 12 Aout 2014

(source : figaro.fr)

 

1 Comment

  1. Rozalith

    19 août 2014 at 15 h 37 min

    Super article ! La musique asiatique se développe de plus en plus , et c’est grâce à ce genre de projet que l’on peut en profiter ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *