Chiisakobé (Le serment de Shigegi) Tome 1: quand il faut surmonter le deuil

Par  |  0 Commentaire

Adapté du roman de Shûgorû Yamamoto écrit en 1957, Chiisakobé (Le Serment de Shigegi) retrace le parcours d’un charpentier, venant tout juste de perdre ses parents et l’entreprise familiale dans un incendie. Deuil, rencontres et poésie sont au rendez-vous dans cette adaptation signée Minetarô MOCHIZUKI.

 

48718

 

Je tiens tout d’abord à signaler que je n’ai pour l’instant lu que le premier tome (comme vous avez pu le voir dans cet article). Mais cela ne change en rien que l’intrigue accompagnée du dessin de Minetarô MOCHIZUKI qui vous marque dès la première page. Contrairement à la version initiale de Shûgorû Yamamoto, l’histoire ne prend pas place à l’ére Edo, mais dans la société japonaise actuelle.

Le manga s’ouvre avec trois plans, sans le moindre dialogue, laissant seul le lecteur face au silence des personnages. On découvre Shigegi, maître charpentier apprenant le décès de ses parents dans l’incendie de l’entreprise familiale, alors qu’il se trouvait sur un chantier. Le dessin de Mochizuki nous montre tout de suite un personnage quelque peu hors-normes, dans le sens où on le découvre barbe fournie et cheveux longs cachant ses yeux (qu’on ne verra que trois fois dans ce premier tome).

 

816040-chiisakobe-01-19

 

Personnage à part, Shigegi va devoir prendre ses responsabilités et tout reconstruire. Têtu et souhaitant se débrouiller seul, Shigegi refuse toute aide, et fini par accueillir Ritsu, jeune fille revenant vivre dans son quartier d’origine. Mais cette nouvelle femme de ménage/cuisinière n’est pas seule… Ce qui va changer le quotidien de Shigegi.

Chiisakobé débute bien, grâce aux dialogues  simples et directs des personnages, mais aussi par les nombreux plans silencieux, laissant à Mochizuki la possibilité de s’exprimer pleinement à travers son dessin. L’ambiance semble pour moi difficile à expliquer, les deux personnages principaux étant encore difficiles à cerner dans ce premier tome. Cette possible exploitation des personnages et de leur devenir ne peut que aider le lecteur à accrocher à ce manga. Mais cet ouvrage a suffi à me convaincre de lire les prochains sous peu et surtout à me renseigner sur l’oeuvre originale !

 

Une adaptation poétique aux dessins remplis d’émotion… Un manga à se procurer de suite ! 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *